Les rencontres des métiers de l’artisanat d’art


Maurs la jolie les 7 et 8 octobre 2017

rma-2016

Pour la 19ème année consécutive, les Rencontres des Métiers de l’Artisanat d’Art ont lieu à Maurs au mois d’octobre. Cette année elles se dérouleront les 7 et 7 octobre.

Cette manifestation a vocation à faire découvrir ou redécouvrir des savoirs, savoir faire, des gestes ancestraux ou novateurs… Des artisans locaux (Auvergne et Midi Pyrénées) amateurs comme professionnels viennent y présenter leurs créations au public chaque année plus nombreux.

Chaque édition s’articule autour d’un invité d’honneur : ferronnier d’art, ébéniste, potier,  tailleur de pierre, verrier etc.  Le bois, la pierre, le textile, le verre et le métal sont les matériaux les plus présents mais l’imagination des créateurs est fertile et des procédés ou créations mêlant les uns aux autres sont autant de sources d’étonnement.

Traditionnellement, des plasticiens « Tous Artzimuts » s’organisent autour de ces échoppes éphémères,  pour procéder à des  expositions  indépendantes au cours du weekend dans les ruelles de la cité médiévale. Ces galeries apportent une diversité et favorisent encore la découverte de créations artisanales et picturales.

Venez vous aussi, découvrir cet évènement culturel !

L’invité d’honneur de cette année : Mathieu Palhol

Mathieu PALHOL est un artisan coloriste qui travaille de la peinture tadelakt, les stucs, badigeons à la chaux aérienne. Il a fait l’école d’AVIGNON. Après avoir réalisé de nombreuses restaurations dans des églises locales, il est occupé actuellement à l’église de Juniac (15 ).

Ses clients sont des particuliers ( restauration de meubles, peintures murales, portraits ) ou des collectivités.
La passion c’est le moteur de Mathieu PALHOL. Bac en poche ce natif d’Aurillac se destinait à la médecine. Mais sa fibre artistique a pris le dessus. A 20 ans il ouvre une galerie à Aurillac, où il expose ses sculptures et ses tableaux. Peu après il s’initie à la peinture décorative et se lance dans les stucs et les staffs et suit une formation à l’AFPA d’Aurillac.

Son installation au Trioulou en 2003 va lui ouvrir de nouvelles perspectives dans les départements voisins, le Lot notamment. Sa rencontre avec le peintre décorateur ALBAICETA va être l’élément déclencheur pour une orientation vers la restauration du patrimoine. A son contact il va se perfectionner aux techniques d’enduits et de chaux anciennes. Il développe ainsi son champs de compétences et après des années de perfectionnement, il accepte son premier chantier de restauration : l’église Labastide-Murat (Lot), l’église de Saint-Cernin (Lot). Entre deux restaurations, il répond aux demandes des particuliers, restauration de patrimoines, de tableaux…